Les Roses confient leurs meilleurs moments



Après 8 jours de rallye-raid, les Roses affichent 6 000km à leur compteur dont 2 500km parcourus dans le désert. Un aboutissement pour chacune d'entre elles, qui mesurent l'ampleur du chemin parcouru. Toutes ont gardé en mémoire un moment particulier, une émotion qui ne les quittera plus, même une fois revenues à leur quotidien. Retour sur ces instants chargés d'émotion.

 

S'éclater en SSV dans les dunes

« C'était la première fois qu'on faisait le rallye en SSV », commentent Muriel et Delphine (équipage 511), deux « accros » du rallye qui ont décidé cette année de renouveler l'aventure différemment avec ce bolide léger et vif. « C'était super dans les dunes ! On voulait savoir ce que le SSV avait dans le ventre. On a fait toutes les dunes sans dégonfler, en 2 roues motrices, on était les premières arrivées, on était scotchées ! Un plaisir sans nom? ».

Remporter une étape

« On a remporté l'étape de nuit, c'était la surprise dimanche matin ! On ne s'y attendait pas du tout. La nuit nous a réussi : quand on avait l'impression d'être perdues, on se disait qu'il fallait se faire confiance, » racontent Isabelle et Tiffany (équipage 144)« On est plutôt bien classées : dans les 20 premières pour notre premier rallye, premier 4x4, premier Maroc, premier tout ! Ca va faire du bien de rentrer, on a complétement coupées et on a envie de partager tout ça avec la famille. », concluent les deux copines heureuses et satisfaites.

Partager un moment inoubliable entre s?urs

Le rallye-raid Roses des Sables est une expérience unique. Mais elle a une saveur encore plus particulière quand deux s?urs décident de s'élancer ensemble sur les pistes. Stéphanie (équipage 18) en est à sa 3ème édition et revient là pour « avoir le luxe de ne penser qu'à la course, qu'à moi. Je laisse de côté les soucis du quotidien, les enfants, les courses, le boulot. Je cherche l'évasion, être là rien que pour moi. C'est un luxe incroyable. » Pour Séverine (équipage 18), ces 12 jours ont été exceptionnels : « ça nous a fait du bien de nous retrouver entre s?urs. Tout s'est bien passé, on va continuer à en parler même après le retour. On a partagé des moments rien que pour nous, » commente-t-elle avec le sourire.

Réussir à se dépasser et croire en soi

« J'en reviens pas : je l'ai fait ! Je ne connaissais pas la moto avec laquelle je roulais, c'était un gros défi. Je n'ai jamais fait de rallye raid, je ne connais pas la boussole, j'ai tout appris sur le tas. C'est une belle performance que j'ai faite ! » Explique Lydia (équipage 603). « Je suis venue pour les enfants, la journée de solidarité était très forte. J'avais une tétine sur la moto pendant toute la course. Je me disais, si tu te décourages, tu regardes la tétine et tu te rappelles pourquoi tu es là » poursuit la motarde qui a du mal à contenir ses larmes de soulagement et de joie.

Bivouaquer en total autonomie

« Sans aucun doute, notre meilleure moment était l'épreuve marathon en totale autonomie », racontent Julie et Clémence (équipage 39). « Se gérer de A à Z, trouver où dormir, repartir le lendemain matin, c'était génial, la meilleure étape pour nous en tout cas ! »

Réussir un défi personnel

« On avait pour objectif avant de partir d'être dans les 5ème au moins sur une étape. Et sur l'étape marathon on a fini 4ème ! On ne faisait pas le trophée pour le gagner, mais quelle fierté quand on a vu que nous étions en haut du classement. Ca nous rassure pour les gens qui nous ont fait confiance. Porter haut leurs couleurs c'est important?, expliquent Véronique et Nathalie (équipage 142)

Profiter de toute l'aventure

Christelle et Virginie (équipage 12) ne cachent pas leur contentement et leur joie lors de la dernière soirée de bivouac. Toutes les deux ont savouré chaque moment du rallye, s'il ne fallait en retenir qu'un ? « On ne peut pas, c'est tout un ensemble, on a tout adoré : l'ambiance, les tracés, les pièges, les dunes, la solidarité, c'est top ! »